Muriel Grauls

Infos & contact

Confidentialité de mes informations ?

Confidentialité informations membres

Les informations de cette page sont destinées à un usage strictement professionnel.

Merci de les utiliser à bon escient.

Le CRC ne peut en aucun cas être tenu responsable en cas d'usage contrevenant à la loi par un Membre.

Le traitement des données par le CRC est soumis à la législation belge en vigueur.

Muriel Grauls

 

Le travail de Muriel Grauls nous offre l’opportunité de voyages intérieurs. D’escales insolites et solitaires. D’errances initiatiques.
Seuls devant l’infini d’un horizon imaginaire, nous nous trouvons confrontés à nos rêves, nos angoisses, nos désirs. A un espace où nos forces et nos faiblesses s’entrecroisent et dialoguent.
C’est par l’universalité du langage pictural qu’elle cherche à transcender les contingences pour atteindre l’émotion.
 
©Muriel GRAULS – Février 2012

Muriel Grauls ou l’Emersion des sentiments

Muriel nous offre un privilège rare. Pour notre plaisir visuel, elle nous invite à nous promener : une excursion poétique, à l’orée de ses paysages, ses champs, ses échappées intérieures. 

Dans ses peintures, subsiste le rose de l’innocence. Des traces subtiles. Délicates. Comme un rappel de ce qui a été.  Les fonds sont blancs presque neigeux comme si la lumière devait, in fine,  tout engloutir. Cependant le noir est présent. Des balafres. Des secousses. Un tremblement. Parfois une déchirure profonde.

Sur l’un de ses petits formats, on devine une porte. Mais celle-ci est plongée dans la pénombre. Mystérieuse. Envoûtante.

Une obscure présence que l’on retrouve dans ses chemins de traverses, ses quêtes hésitant entre abstraction poétique et figuratif symbolique.  Démarche osée dans ce monde où le formatage est omniprésent. Comme cet arbre têtard dans un décor hivernal qu’un corps de femme, jailli du tréfonds de la noirceur, telle une Eve-zombie magnifiée, semble vouloir pousser hors du cadre. Mais les racines sont puissantes. Sous-jacentes de toutes nos humaines  créations.  Ou nos humaines errances.

On observe lorsqu’on parcourt ces paysages, ces ciels,  une hésitation : celle-ci prend la forme d’une curiosité, un défi, une quête, une interrogation à  la confluence des inspirations. Sans oublier qu’en art - comme les notions d’amont et d’aval sont très relatives - le confluent sépare ou réunit selon le sens du regard, en opposition ou en harmonie à celui du courant.

Mettons de côté cette quête personnelle pour re-poser notre regard  sur l’essentiel de ce voyage-découverte. S’il est vrai que les couleurs froides ont pris le dessus, Muriel ose des rouges profonds, des bleus tendres dans une abstraction lyrique d’où s’échappe une vraie liberté poétique.

Les petits formats de Muriel sont intrinsèquement magnétiques. On les voudrait alignés, combinés, séparés lorsque leur poésie particulière, subtilement  dicible, pianissimo, se révèle à notre sensibilité.

Mais, et c’est là le talent de la jeunesse, on ne s’arrête ni au format, ni au genre. Muriel ose exprimer son inspiration sur des toiles plus ambitieuses et cette expression s’étend avec plus de force encore dans ces grands formats où la maîtrise de la technique nous fait entrevoir d’autres horizons, peut-être des mirages.

Entrevoir, lever le coin du voile. Même si une œuvre s’offre au regard des autres, ne cherchez ici aucun exhibitionnisme. Nous sommes en terres humbles. Fragiles. Délicates. 

Au risque de répéter inlassablement les émotions que les peintures de Muriel Grauls réussissent à nous faire percevoir.

 ©Tree Of Colors – Février 2012

 


media/com_crc/members/631/images/14184435_298664130496829_1646534553211990941_n.jpg
media/com_crc/members/631/images/14184273_298664133830162_6362299771113674381_n.jpg
media/com_crc/members/631/images/12484689_169951770034733_1174267698804317432_o.jpg
media/com_crc/members/631/images/220141911.JPG
media/com_crc/members/631/images/3433620177.jpg
media/com_crc/members/631/images/3551466873.JPG
media/com_crc/members/631/images/3551466873.JPG