Marie Paulus

Infos & contact

Confidentialité de mes informations ?

Confidentialité informations membres

Les informations de cette page sont destinées à un usage strictement professionnel.

Merci de les utiliser à bon escient.

Le CRC ne peut en aucun cas être tenu responsable en cas d'usage contrevenant à la loi par un Membre.

Le traitement des données par le CRC est soumis à la législation belge en vigueur.

Marie Paulus

 

UNE ESQUISSE DE LA LÉGÈRETÉ

Marie Paulus est une personne qui s’active sans cesse, cogito ergo sum ne semble pas être une citation taillée pour elle. Elle cultive une irrévérente spontanéité, un enthousiasme et un optimisme parfois déconcertant, animée par les feux dansants de l’action plutôt que par les lumières stellaires de la raison. Ce qu’elle aime ?
Voyager, découvrir, vibrer au gré du vent des rencontres. Ces femmes qu’elle peint à l’encre de Chine, virevoltent, tourbillonnent et finalement, loin d’une physique newtonienne, on a parfois l’impression «que la seule chose qui tourne sur terre c’est leur robe légère» (A. Souchon).

Qui sont ces personnages que Marie Paulus a couché sur le papier ? Que font-ils, où vont-ils ? Des danseurs, des musiciens, des adeptes du shopping, des aficionadas de la mode, des mordues de fleurs, la plupart du temps des passants anonymes qui s’habillent de légèreté, de plaisir et d’élégance. Ils s’expriment par leur posture, leur mouvement, marchent, sautent, dansent, titubent, parfois se traînent mais quelque chose en eux, de l’ordre de l’insouciance et de l’humour, fait qu’ils ne dansent pas... ils volent, ils ne marchent pas... ils glissent, ils ne se traînent pas... ils flottent avec style et panache.

On a l’impression que tous ces portraits n’ont pas été cernés mais qu’ils sont la conséquence d’une tache d’encre poussée par les aléas d’un courant d’air frais, que le pinceau s’est faufilé avec malice plutôt qu’il ne s’est posé, que le noir de l’encre de Chine a cédé sa place à la couleur délicate des personnages qu’elle a engendré. Dans cet univers ingénu tout semble mû par ce sentiment de légèreté que Gaston Bachelard qualifiait comme étant «l’un des instincts les plus profonds de la vie».

Marie Paulus s’amuse, au travers de son regard qui s’égare, d’instants volés au détour d’un spectacle, d’un voyage, d’une rencontre ou parfois d’un étal sur un marché. Elle semble regarder les personnes ou les situations un peu comme on lit entre les lignes pour dégager une part d’essentiel, semble pratiquer face au réel l’art de l’esquive autant que celui de l’esquisse tant ce qu’on perçoit au fil des illustrations est à la fois anachronique et tellement actuel : le bonheur simple, accessible, évanescent, mais ô combien fondamental et vivifiant.

Marie Paulus est une artiste pluridisciplinaire (dessins, peinture, gravure, sculpture) qui a fait ses études à Saint-Luc à Bruxelles. Elle participe à de nombreuses expositions – collectives et personnelles – et salons en Belgique, collabore ponctuellement à l’illustration d’ouvrages littéraires, de lignes éditoriales et parfois de spectacles.
Marie Paulus travaille aussi à l’Académie des Beaux-Arts de Namur. Elle est membre de SmartBe.